Réponse à l’édito du Maire sur le contournement du Bourg

Communiqué de presse du 1er octobre 2019

Lors du conseil municipal du 30 septembre, j’ai souhaité répondre à l’éditorial du Maire du dernier magazine municipal.

En substance il y accusait les élus écologistes et citoyens de Nantes métropole de dogmatisme parce qu’ils ont voté en faveur du projet de contournement des Sorinières lors du conseil métropolitain de juin mais se sont opposés au projet de contournement du Bourg d’Orvault.

Je lui ai d’abord rappelé que le dogmatisme, ce serait au contraire de voter systématiquement pour – ou systématiquement contre – un contournement routier, sans analyser au cas par cas les situations et résultats des études d’impact. Et qu’il était donc permis de se demander qui faisait preuve de dogmatisme en la matière.

J’ai ensuite expliqué qu’il se trompait en affirmant que les deux contournements routiers étaient équivalents. Il suffit de consulter les deux études d’impact et le bilan de la concertation.

  • Le projet des Sorinières est principalement une requalification de routes existantes quand celui d’Orvault consisterait à en créer de nouvelles et à construire un grand pont au-dessus de la vallée du Cens.
  • Le projet des Sorinières ne provoquera aucune augmentation du trafic routier, quand celui d’Orvault doublerait le nombre de voitures traversant notre commune pour éviter le périphérique. Cela reporterait ce trafic supplémentaire dans d’autres quartiers de la commune et saturerait d’emblée le nouveau pont, provoquant probablement à nouveau un engorgement du Bourg et nous entrainant dans une véritable fuite en avant.
  • Le projet des Sorinières coûtera moins de 15 millions d’euros quand celui d’Orvault pourrait coûter près de 30 millions d’euros.

A la lumière des études d’impact, je pense que ce projet de contournement pose plus de problèmes qu’il n’en résout. Il n’est une bonne solution ni pour les habitants du Bourg, ni pour les autres Orvaltais. D’autres solutions sont préférables pour régler les difficultés actuelles qui sont bien réelles : restriction de circulation en amont du Bourg, développement des transports en commun et mobilités douces, et révision des projets de densification immobilière du Bourg.

Le Maire d’Orvault est le seul à ne pas comprendre, ou à faire semblant de ne pas comprendre, qu’on peut très bien être favorable au projet des Sorinières et opposé à celui d’Orvault, sans qu’il soit nécessaire de s’accuser de dogmatisme. La période électorale n’y est sans doute pas pour rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *