Archives par mot-clé : Politique municipale

Nos premières propositions sur la sécurité

Pour une approche volontariste, globale et non démagogique de la sécurité et de la tranquillité publiques à Orvault

La sécurité et la tranquillité publiques sont des droits fondamentaux qui ne devraient pas faire l’objet de surenchères, ni dans un sens, ni dans un autre.

Entre un maire et sa première adjointe auto-satisfaits qui considèrent qu’il n’y a pas de problème à Orvault et un adjoint-candidat qui agite cette thématique sécuritaire en faisant croire qu’un adjoint à la sécurité et davantage de policiers municipaux seraient des réponses miracles adaptées, nous proposons une approche volontariste, globale et non démagogique des questions de sécurité et de tranquillité, basée sur le triptyque « prévention, répression, cohésion sociale ».
Continuer la lecture de Nos premières propositions sur la sécurité

Série de vidéos sur le mandat 2014-2020

Dans cette série de vidéos, publiées régulièrement, nous évoquons certaines des propositions que nous avons faites depuis mars 2014 et certains désaccords que nous avons eus avec la majorité municipale.
A noter : les sous-titres peuvent être activés sur YouTube.

Présentation de la série :

Les trois dernières vidéos :

#10 : politique sociale

#11 : voeux TAFTA et Roms

#12 : habitat partagé

Pour voir l’ensemble des vidéos de la série déjà publiées : cliquez ICI

Musique : Glitch par Audionautix est distribué sous la licence Creative Commons Attribution (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/)

Vœu de soutien au mouvement des Coquelicots

Communiqué de presse du 1er octobre 2019

Le Maire d’Orvault a proposé au conseil municipal du 30 septembre de voter le vœu de soutien au mouvement des Coquelicots qui avait été adopté en juin à l’unanimité par le conseil métropolitain. Je me suis réjoui de l’unanimité également obtenue lors de ce conseil municipal d’Orvault. La prise de conscience semble progresser : tant mieux !

Trop longtemps, lorsque nous parlions d’accompagner les agriculteurs dans la mutation du modèle agricole intensif, on nous reprochait de les stigmatiser, alors qu’il s’agit au contraire de reconnaître qu’ils en sont souvent victimes et prisonniers et de reconnaitre que nous devons collectivement les accompagner dans cette nécessaire transition vers une agriculture biologique et paysanne. Vers une agriculture qui produit des aliments sains, qui protège l’environnement et les sols et qui permet aux agriculteurs de vivre de leur travail et d’être reconnus pour cela.

Ce vœu ne doit pas rester pieu. Il mentionne que nous nous engageons à protéger les habitants d’Orvault. J’ai proposé au Maire d’Orvault de s’associer à la mobilisation des maires qui prennent des arrêtés pour interdire l’épandage de pesticides à moins de 150 mètres des maisons, afin d’inciter le législateur à se préoccuper de cette question.

Pour agir concrètement, sans attendre une évolution législative et règlementaire, j’ai aussi demandé au Maire d’engager dès que possible un dialogue avec les agriculteurs de la commune pour identifier les habitations qui sont exposées à des épandages de pesticides et pour chercher avec eux des solutions pour réduire cette exposition.

Réponse à l’édito du Maire sur le contournement du Bourg

Communiqué de presse du 1er octobre 2019

Lors du conseil municipal du 30 septembre, j’ai souhaité répondre à l’éditorial du Maire du dernier magazine municipal.

En substance il y accusait les élus écologistes et citoyens de Nantes métropole de dogmatisme parce qu’ils ont voté en faveur du projet de contournement des Sorinières lors du conseil métropolitain de juin mais se sont opposés au projet de contournement du Bourg d’Orvault.

Je lui ai d’abord rappelé que le dogmatisme, ce serait au contraire de voter systématiquement pour – ou systématiquement contre – un contournement routier, sans analyser au cas par cas les situations et résultats des études d’impact. Et qu’il était donc permis de se demander qui faisait preuve de dogmatisme en la matière.

J’ai ensuite expliqué qu’il se trompait en affirmant que les deux contournements routiers étaient équivalents. Il suffit de consulter les deux études d’impact et le bilan de la concertation.

  • Le projet des Sorinières est principalement une requalification de routes existantes quand celui d’Orvault consisterait à en créer de nouvelles et à construire un grand pont au-dessus de la vallée du Cens.
  • Le projet des Sorinières ne provoquera aucune augmentation du trafic routier, quand celui d’Orvault doublerait le nombre de voitures traversant notre commune pour éviter le périphérique. Cela reporterait ce trafic supplémentaire dans d’autres quartiers de la commune et saturerait d’emblée le nouveau pont, provoquant probablement à nouveau un engorgement du Bourg et nous entrainant dans une véritable fuite en avant.
  • Le projet des Sorinières coûtera moins de 15 millions d’euros quand celui d’Orvault pourrait coûter près de 30 millions d’euros.

A la lumière des études d’impact, je pense que ce projet de contournement pose plus de problèmes qu’il n’en résout. Il n’est une bonne solution ni pour les habitants du Bourg, ni pour les autres Orvaltais. D’autres solutions sont préférables pour régler les difficultés actuelles qui sont bien réelles : restriction de circulation en amont du Bourg, développement des transports en commun et mobilités douces, et révision des projets de densification immobilière du Bourg.

Le Maire d’Orvault est le seul à ne pas comprendre, ou à faire semblant de ne pas comprendre, qu’on peut très bien être favorable au projet des Sorinières et opposé à celui d’Orvault, sans qu’il soit nécessaire de s’accuser de dogmatisme. La période électorale n’y est sans doute pas pour rien.

Mobilisons-nous le 21 septembre et engageons-nous dans l’action !

Communiqué de presse du 20 septembre 2019

Samedi 21 septembre aura lieu une nouvelle mobilisation pour le climat et contre l’inaction. Parce que notre responsabilité, c’est de prendre soin de notre planète et de préserver le futur cadre de vie de nos enfants et petits-enfants.

Ma candidature à la mairie d’Orvault en 2020 est le prolongement de mon engagement associatif et politique continu sur ces enjeux depuis une quinzaine d’années.

Comme responsable associatif, j’ai par exemple mis en place à Orvault le dispositif CocliquO (Covoiturage citoyen de liaison entre quartiers d’Orvault) pour faciliter l’auto-stop gratuit entre quartiers. Soutenu par Nantes métropole et la Ville d’Orvault, identifié notamment par le journal Le Monde1 comme une initiative innovante « pour mieux vivre la ville », le dispositif doit bien sûr s’installer dans la durée et être développé car il faut un peu de temps pour adopter un nouveau mode de déplacement. Il a d’ores et déjà été adopté par la Ville de Sautron et des communautés de communes plus rurales se montrent intéressées.

Comme candidat à la Mairie d’Orvault, je m’engage par exemple en faveur d’un « Vélopolitain »2 : un réseau structurant de véritables pistes cyclables continues et sécurisées à Orvault et dans l’agglomération nantaise.  C’est une condition indispensable pour faire du vélo un mode de déplacement agréable, sûr et rapide, en particulier entre le domicile et le travail, et avoir une chance d’atteindre l’objectif de 12% des déplacements en vélo en 2030 (15% à l’intérieur du périphérique, 7% à l’extérieur) alors que nous n’en sommes qu’à 3% (3% à l’intérieur du périphérique, 1% à l’extérieur).

Je me réjouis que de plus en plus de citoyens et responsables politiques prennent conscience des enjeux écologiques et climatiques, dont nous commençons à percevoir les conséquences concrètes. En mars 2020, je proposerai aux Orvaltais de mettre à leur service l’expérience et la maturité que j’ai acquises sur ces enjeux depuis une quinzaine d’années. Oui, nous pouvons faire bouger les lignes et mener une politique municipale innovante et ambitieuse, garante de notre qualité de vie locale actuelle et future.

Rejoignez-nous à Nantes le 21 septembre et engageons-nous ensemble dans l’action !

Jean-Sébastien Guitton
Candidat aux élections municipales d’Orvault
Guitton2020.fr

1 https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/03/28/pres-de-nantes-un-service-d-auto-stop-citoyen-pour-partager-la-ville_5442530_3234.html

2 https://www.velopolitain-nantes.fr

Retour sur la soirée « Le gâchis, ça suffit ! »

Vendredi 17 mai 2019, nous avons prolongé notre réflexion sur la politique municipale à mener pour réduire vraiment notre production de déchets.

Deux représentantes du collectif « J’aime tes bocaux » ont partagé avec nous leur expérience. Leur action consiste à proposer aux commerçants d’afficher sur leur vitrine un autocollant indiquant qu’ils acceptent les contenants réutilisables de leurs clients au lieu d’utiliser des emballages jetables. Elles nous ont aussi parlé d’un site intéressant : http://www.vracanantes.fr/

Nous avons ensuite échangé avec Mahel Coppey, vice présidente de Nantes métropole en charge de l’économie sociale et solidaire et de l’économie circulaire. Déchets organiques, déchets du BTP, économie de la réparation : les marges de progrès existent, avec des filières à développer, mais elles nécessitent une conviction et une volonté politique importantes.

Merci beaucoup aux intervenantes, aux membres de l’équipe qui ont préparé cet Atelier ouvert et aux participants !

17 mai : Quelle politique municipale pour vraiment réduire nos déchets ?


Chaque année, nous produisons chacun en moyenne 500 kg de déchets. Quel rôle peut jouer la Ville d’Orvault pour contribuer à limiter ce gâchis de ressources ?

Pour faire mûrir notre réflexion nous avons invité le collectif « J’aime tes bocaux » à partager avec nous son expérience (cliquez ici pour une présentation du collectif et ici pour suivre leur activité). Nous échangerons également avec Mahel Coppey, vice-présidente de Nantes métropole en charge notamment de l’économie circulaire, car la valorisation locale de nos « déchets » (qui n’en sont pas nécessairement !) représente un potentiel important d’activités.

Nous comptons sur votre présence : rendez-vous vendredi 17 mai à 20h30 dans la salle Pacaille (derrière la mairie d’Orvault) !

Retour sur la soirée d’échanges sur « Quel(s) sport(s) à Orvault après 2020 ? »

Cette soirée du 4 avril 2019 a été l’occasion d’échanges très intéressants sur le sport, la compétition, le sport loisir/santé, le rôle social et éducatif des clubs, et aussi les relations entre la ville et les associations, la gestion des équipements sportifs… Un grand merci à Jérémy Hadjres, président de l’Académie nantaise de football, d’avoir partagé avec nous son expérience et aux membres de différents clubs sportifs pour leur présence et leur contribution aux débats.